Comment Mme Chiesa a fermé la porte aux négociations

La-Montagne-26-03Mme Chiesa a fermé unilatéralement la porte aux négociations. C’est en tout cas ce qui transparaît dans l’article paru dans La Montagne, aujourd’hui mercredi 26 mars : « (…) alors que le Front de Gauche se disait prêt à reprendre [les discussions], hier matin, les deux listes n’ont pas renoué le contact. »

Et pour cause, puisque « Pierrette Chiesa a déposé hier matin sa liste pour le deuxième tour. » En effet, il restait encore plus de 8h pour une éventuelle reprise des négociations quand la liste de Mme Chiesa a oblitéré définitivement toute possibilité de discussion.

A ce moment-là, Mme Chiesa était également informée des avancées spectaculaires des négociations clermontoises. En effet, dès lundi tard dans la soirée, elle ne pouvait plus prétendre se fonder sur « les mêmes bases de l’accord entre Alain Laffont et Olivier Bianchi à Clermont-Ferrand », puisque Olivier Bianchi, en offrant finalement 6 sièges au lieu des 2 proposés initialement, avait autorisé que la situation riomoise se débloque. Plus royaliste que le roi, Mme Chiesa a donc fait avorter les chances d’une fusion technique à Riom et s’est lancée dans le pari fou de convaincre les électeurs du Front de Gauche qu’ils seront mieux représentés par des élus… pour lesquels ils n’ont pas voté ! Si l’article de La Montagne a sans doute raison de rappeler la difficulté pour les politiques de mobiliser par des consignes de votes, l’inverse est néanmoins une véritable gageure : expliquer à des électeurs qu’ils se sont trompés de représentants et qu’ils ont, en quelque sorte, « mal voté ». Voila la couleuvre que les électeurs du Front de Gauche vont devoir avaler pour accepter de battre la droite. Il revient à Mme Chiesa de leur administrer cette potion amère.

1 commentaire pour “Comment Mme Chiesa a fermé la porte aux négociations

  1. Aurélie CORNET
    26 mars 2014 at 17 h 46 min

    Merci La Montagne !

  2. Sauvaget Scholtès Martine
    27 mars 2014 at 9 h 42 min

    Bravo ! J’ajouterai que la tribune de A. Chassaigne est irresponsable et dangereuse. Il a maltraité 674 riomois de gauche et je crains que ces derniers ne retournent dans leur abstention. …il n’est pas de sauveur suprême, ni dieu, ni césar, ni tribun… la décision n’appartient qu’au peuple, qui doit être respecté. Papa Chassaigne, tes enfants sont émancipés depuis longtemps !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *