Un nouvel élan pour le Front de Gauche

FdGNe nous lamentons pas. Agissons !
Donnons un nouvel élan au Front de Gauche.

Disons le franchement : avec la victoire du Front National et de l’abstention, les résultats des élections européennes n’ont, en France du moins, rien de satisfaisant. Le rejet des politiques d’austérité est sans appel. Seul à gouverner, mais recueillant moins de 14%, le PS subit une défaite cinglante. Elle est méritée car le PS écœure et désoriente l’électorat populaire, qui est la première victime de sa politique. Arrogant, sourd et aveugle, le gouvernement persiste dans cette voie suicidaire. Nous le savions depuis les élections municipales, les européennes le confirment.

Plus largement, tous ceux qui, de droite ou – soit disant – de gauche, gouvernent sur bases néolibérales en Europe sont atteints dans leur légitimité. Le peuple ne croit plus ces menteurs professionnels. La très forte poussée du FN exprime le désespoir produit par une austérité qui se double de cadeaux aux gros patrons, par l’explosion du chômage et de la précarité, par la perte de perspectives communes. C’est sur ce terreau que la gangrène fascisante du FN prospère : comme dans les années 30, sa démagogie a pour but de diviser le peuple et de détourner sa colère au profit de régimes autoritaires et racistes. Résultat : pendant que les victimes se battent entre elles, le capital est tranquille et peut dire « merci Le Pen ».

Disons-le également, les résultats nationaux du Front de Gauche sont décevants, même si, à l’échelle européenne, les partis de la vraie gauche progressent, et qu’en Grèce Syriza est, avec Alexis Tsipras, le premier parti avec 28%. Sur Riom, notre association n’a pas ménagé sa peine pour faire connaître ses propositions et rassembler les forces du Front de Gauche. Nous sommes heureux de constater sur notre territoire une moindre influence de la « peste marine » et une bonne tenue de notre candidate (8,5% à Riom contre une moyenne de 6,25 % pour les candidats du Front de Gauche au plan national). Il reste beaucoup à faire.

A notre modeste échelle, nous entendons bien prendre nos responsabilités et ne rien lâcher. Notre conviction est que le Front de Gauche doit reprendre sa marche en avant et rassembler pour une alternative à gauche. L’une des conditions est qu’il se renforce à partir de sa base. Il est urgent d’avancer en ce sens et c’est l’objectif de notre association : toute personne prête à s’engager et à militer sur les objectifs du Front de Gauche y est la bienvenue. Les assemblées citoyennes représentent une belle expérience, qui doit être poursuivie et développée. Mais elles ne suffisent pas à consolider la force politique dont nous avons besoin. Nous tendons la main à tous ceux – écologistes, militants socialistes inquiets et déçus, syndicalistes, citoyens – qui jugent qu’il est urgent, ensemble, de mettre vraiment le cap à gauche.

Pour démultiplier les initiatives du Front de Gauche, nous avons besoin de structures plus larges et plus coopératives. Nous voulons mener ce combat avec l’ensemble des partis du Front de Gauche rassemblés pour aider à son rayonnement. Nous voulons mettre à profit ce lieu d’échange pour surmonter les différences et les possibles incompréhensions, et lever aussi les obstacles à l’action commune. Nous sommes persuadés que nous y gagnerons en qualité de débat et en efficacité.

La situation est difficile mais de nouvelles luttes et de nouveaux défis nous attendent au plan local – sur Riom, il n’aura guère fallu attendre pour voir la droite intolérante, partiale et inhumaine montrer son vrai visage – comme au plan national et européen. Déjà, une grande bataille s’annonce contre le traité du Grand Marché Transatlantique. Elle peut être, comme le fut en son temps celle du Traité sur l’Union Européenne, le foyer où forger une force nouvelle.

N’attendons pas. Agissons !

Francis Vergne

2 commentaires pour “Un nouvel élan pour le Front de Gauche

  1. flog
    27 mai 2014 at 17 h 12 min

    Un élément de réflexion avant de reprendre l’action …
    Pour comprendre l’ampleur du désastre ici et dans le même temps le succès de Siriza, je vous invite à écouter ou ré-écouter l’intervention de Stathis Kouvélakis dans l’émission « soirée spéciale européenne ». Pour faire court : Siriza a coupé tout lien avec le Pasok.
    C’était cela aussi la force initiale du Front de Gauche.

    • lidial
      28 mai 2014 at 10 h 47 min

      On ne peut qu’être d’accord avec ça. Le Front de Gauche a été entraîné dans la défaite par le PS à cause de ceux qui sont restés accrochés au parti gouvernemental.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *