Tous ensemble…

vive-cheminotsOUI, les revendications des cheminots sont celles de l’ensemble de la population (actif, retraité, privé d’emploi) qui souffre en France.

  • 1 jeune sur 4 est au chômage.
  • 87 % des emplois proposés aux jeunes sont précaires.
  • Les retraité(e)s subissent des ponctions de retraites jamais égalées.
    Attaques tout azimut : la suppression de la ½ part, la fiscalisation des 10 % pour celles et ceux ayant élevé 3 enfants ou plus, l’instauration de la taxe de 0.3 % et aussi comme pour tous les salaires la hausse de la TVA, le gel du barème des impôts…, etc.
  • La mise à sac de notre système de sécurité sociale, les attaques répétées contre l’hôpital publique, qui peu à peu se transforme en usine « avec production » et objectif de compétitivité à tenir…, etc.
  • Les salaires gelés dans la fonction publique, et dans le privé.
  • La réforme territoriale qui va générer encore plus d’inégalités entre la population.

En trois mots, chacun(e) de nous est visé(e). Nous revenons à 20 années en arrière.
A cela s’ajoute le fameux pacte de responsabilité, qui lui aussi est un nouveau contrat antisocial : 30 milliards d’euros offerts au Médef par Hollande et sa clique, sans qu’aucune contrepartie ne soit exigée. Il est évident pour eux qu’il vaut mieux privilégier les tauliers, les actionnaires, afin que les retraité(e)s, les salarié(e)s, les chômeurs (chômeuses) se serrent de plus en plus la ceinture.

Aujourd’hui, les cheminots, les intermittents du spectacle, les salariés de PSA, de la SEITA, les hospitaliers, les salariés de Toyota, de Lidl, les facteurs de Paris 15ème, de Thalès Vélizy, de Solvay, et combien d’autres encore, se battent pour un changement de politique économique, sociale, pour leurs emplois, pour une politique d’embauches dans le privé comme dans le public.

Il est urgent de dire haut et fort que les solutions proposées par ce gouvernement, et les grands patrons, sont des pièges, des menaces, des trahisons pour les salariés et les retraités.

Oui, les cheminots, les intermittents du spectacle et tous les autres nous montrent la voie, celle de la lutte… Nous n’avons pas le droit de rester isolés, il est impératif de participer, chacun(e) avec nos moyens afin de soutenir tous ces mouvements… car mobilisés dans l’unité nous avancerons.

La politique d’austérité aggrave le chômage et la précarité.
Si nous ne nous battons pas pour nous, faisons-le au moins pour nos jeunes, qui eux ont le droit à un avenir meilleur.

Soutenons donc tous ces cheminots qui se battent contre le système de liquidation des services publiques ! Ils refusent l’aggravation dans la réglementation du travail, ils disent non aux suppressions d’emplois, ils exigent des embauches dans tous les secteurs, sous un même statut et aux conditions les plus avantageuses pour tous et toutes, et se battent pour que l’ensemble du réseau ferroviaire soit remis en état afin d’éviter des accidents mortels.

Chacun(e) de nous a eu en main ce fameux projet ferroviaire.
NE NOUS Y TROMPONS PAS, L’ARGENT EXISTE !
Le problème c’est la répartition.
BRAVO A EUX, ils se défendent bec et ongles ! Aujourd’hui en Auvergne, le mouvement continue. A nous, TOUS ENSEMBLE, de faire en sorte que le social redevienne une des priorités de ce gouvernement, et cela passe par la LUTTE et LA RUE. Les réunions de salon ne sont que des miroirs aux alouettes.

3 commentaires pour “Tous ensemble…

  1. lidial
    20 juin 2014 at 18 h 05 min

    Super photo ! L’article est bien aussi !

  2. flo
    21 juin 2014 at 9 h 34 min

    Bien d’accord avec toi, Danielle, et sur la conclusion aussi. Mais que peut faire le citoyen lambda pour soutenir concrètement ? Caisse de solidarité ? Piquet de grève on l’on peut venir à titre citoyen apporter encouragement moral et financier ? Il me semble avoir vu quelque chose de la sorte en semaine tôt le matin à Clermont mais pas possible quand on bosse. Y a t-il encore un moyen, un lieu concret pour que la population exprime sa solidarité et fasse mentir le regard biaisé des medias ?

    • lidial
      21 juin 2014 at 21 h 57 min

      J’avais posé la question sur le soutien financier à Danielle. Elle m’a indiqué l’adresse suivante :
      Secteur fédéral des cheminots C.G.T.
      5, rue Guynemer
      63000 Clermont-Ferrand
      Chèque à l’ordre de : Secteur fédéral (et mettre au dos que c’est pour les grévistes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *