Mouvement pour une 6ème République !

logom6rLe moment politique appelle à amorcer concrètement une grande réforme des institutions de notre pays et à lancer la construction de la 6ème République. L’idée en elle-même n’est ni nouvelle, ni propre au composantes ou aux principes fondateurs du Front de Gauche. Mais seul le Front de Gauche a la capacité de proposer aujourd’hui un cadre progressiste pour un mouvement populaire qui fasse sauter le verrou démocratique de la 5ème République. Une première initiative a récemment vu le jour sous l’impulsion de Jean-Luc Mélenchon. Cette initiative n’est ni celle d’un parti, ni celle d’un seul homme, elle est la propriété de tous. Bien entendu, le Front de Gauche est appelé à y contribuer de façon particulièrement active. Il appartient en effet à tous les acteurs du Front de Gauche de se saisir de ce premier mouvement et de provoquer l’élan populaire par lequel les Français se l’approprieront.

Le processus par lequel cet objectif pourra être atteint doit être mis en débat de la façon la plus ouverte possible. Jean-Luc Mélenchon fait des propositions concrètes pour orienter ce processus dans le sens d’un progrès démocratique, social et écologique, et non pas seulement dans l’idée d’une stricte réforme institutionnelle. Ces propositions doivent s’intégrer dans un ensemble plus vaste, alimenté par le débat au sein du Front de Gauche, afin de constituer une véritable force d’entrainement du peuple lui-même.

Notre association, de façon modeste et à l’échelle locale, à travers des actions sollicitant la parole populaire, se propose de contribuer au débat autour de cette grande idée qu’est le passage à une 6ème République, conformément aux principes de « l’Humain d’abord ».


Discours de Jean-Luc Mélenchon à la fête de l… par lepartidegauche

1 commentaire pour “Mouvement pour une 6ème République !

  1. michel
    25 septembre 2014 at 11 h 46 min

    On a vraiment besoin de changer de république, à tous les niveaux : municipal où il n’existe pratiquement pas d’opposant aux municipalités, à la présidence où ils font ce qu’ils veulent sans rendre de compte, aux deux chambres, dont une nous fait nous demander à quoi elle sert (je parle bien sûr du sénat).
    En passant aux régionales et aux conseils généraux, le problème est complet. La non prise en compte de l’abstention et des bulletins blancs, les seuils à atteindre pour les remboursements, qui permettent aux grands partis de dépenser l’argent du contribuable sans aucun suivi.
    Il nous faut discuter de tout ça pour faire avancer l’idée de démocratie, une vraie révolution à apporter.

    Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *