Xate et Shota : bilan de la situation

Interview de Dominique Bonnet, principal organisateur des actions visant à aider la famille de Xate et Shota.

Où en est judiciairement la famille de Xate et Shota ?

Ils viennent de perdre au Tribunal Administratif. L’OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français) est donc maintenue. Leur avocat se pourvoit en appel. La cour d’appel de Lyon aura donc à se prononcer, mais les délais sont longs (8 à 9 mois). En janvier, cela fera cinq ans qu’ils sont en France. On va pouvoir déposer un dossier dans le cadre de la circulaire Valls (cinq ans en France et les enfants à l’école depuis plus de 3 ans).

Au niveau local, quelles sont les aides politiques que la famille a reçues ?

Deux députés sont intervenus pour eux auprès du Préfet : Christine Pirès-Beaune et André Chassaigne. La famille a rencontré deux élus de la ville Riom. Ils les ont écoutés et ont affirmé les soutenir, mais ils ne s’engageront pas auprès du Préfet.

Qu’y a-t-il de prévu dans un futur proche ?

Le comité de soutien a décidé de continuer à populariser leur situation. Nous avons prévu diverses manifestations. Le 19 octobre nous avons organisé une randonnée (3 heures). Nous l’avons appelée la Balade pour des papiers. Le 3 novembre nous organisons avec la Cimade un atelier ouvert à tous « Contre les préjugés sur l’immigration ». D’autres actions suivront.

Y a-t-il d’autres combats sur Riom ou ses alentours qui se profilent ?

Il y aurait certes beaucoup de combats à mener. Celui du logement entre autres. Avec Hébergement et Solidarité Sans Frontières, nous cherchons d’une part des appartements qui peuvent être prêtés par leurs propriétaires, d’autre part des cotisants pour aider à financer les charges (eau, gaz, électricité, assurances, etc.). Il y a d’autres familles sur Riom qui sont dans une situation comparable à celle de Xate et Shota. Il faudra bien qu’on obtienne pour eux aussi qu’ils puissent vivre ici en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *