La Ruche – Gratuité des transports

Gratuité des transports

C’est en tout cas ce que proposent de nombreux candidats aux élections municipales, qui ont fait de la gratuité totale ou partielle des transports en commun l’un des axes de leur campagne pour séduire les électeurs.

Ce thème est le plus souvent porté par les listes écologistes ou de gauche, comme à Lyon, Grenoble ou encore Alès, où le candidat du Front de Gauche a organisé une conférence de presse sur le sujet dans un bus la semaine dernière.

Des villes moyennes comme Aubagne ou Châteauroux on déjà mis en pratique la gratuité des transports en commun.

Le thème est tellement porteur que certains candidats de droite parmi les plus en vue n’hésitent pas à le proposer. Nathalie Kosciusko-Morizet par exemple, si on l’écoute, veut en faire profiter les 18-22 ans à Paris.

Naturellement les patrons des transports ne l’entendent pas ainsi. Ils insistent au contraire sur la nécessité d’augmenter les tarifs, ils préfèreraient une « tarification sociale » pendant que le GART qui fédère les élus en charge de ce dossier évoque la même solution tout en soulignant qu’il s’agit là d’un « débat sensible » !…

A Riom, la vie de la cité est marquée par le déplacement quotidien d’un riomois sur deux vers l’agglomération clermontoise (comme l’a souligné un article récent de La Montagne). Il convient d’examiner dans quelles conditions la municipalité pourrait prendre en charge et organiser une navette gratuite, totalement ou partiellement, aux heures de pointes.

L’intérêt est multiple :

– rendre du pouvoir d’achat à l’utilisateur,
– fluidifier la circulation et préserver la qualité de l’air,
– renforcer le dynamisme de notre ville.

Un projet à étudier avec sérieux.

JD

3 commentaires pour “La Ruche – Gratuité des transports

  1. lidial
    14 mars 2014 at 22 h 11 min

    Avec les récents pics de pollution dans de nombreuses villes (qui ont motivé la gratuité temporaire des transports en commun), on va peut-être commencer à comprendre qu’il s’agit là d’une mesure qui relève de la santé publique.

  2. michel
    16 mars 2014 at 17 h 56 min

    Le plus pour Riom, c’est moins de circulation au centre ville, donc moins besoin de parking, n’en déplaise a la droite.
    Juste un petit calcul simple : 2 trajets par jour pendant un mois (donc 20 jours en moyenne), à une moyenne de 3km sur Riom, cela donne : 40 x 3km = 120km. Avec une voiture qui consomme 7l au 100, ça donne ~10l maxi, soit 15 euros pour un mois. Le bus reviens a 27 euros. Vous comprenez que les personnes préfèrent leur voiture…

  3. flog
    17 mars 2014 at 20 h 46 min

    Des navettes gratuites et un choix plus large d’horaires, voilà qui m’inciterait à
    lâcher la voiture dans mes trajets à l’intérieur de Riom Co. Et ce serait avec plaisir car se garer à Riom, c’est vraiment dur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *